Analyse de la performance - Société Softal Groupe Péchiney Alcan


La société Softal est une filiale du groupe Pechiney Alcan qui s’occupe de la transformation de l’aluminium grâce au procédé de filage sur 3 sites différents.
Le site dont il est question est implanté au cœur de la Bourgogne au milieu des vignes à Nuits Saint-Georges.
Ses marchés sont entre autres : l’industrie, les véhicules industriels, l’automobile… Il s’appuie sur des moyens de production constitués de 1 presse de 2500 tonnes, 1 presse de 3400 tonnes, 4 fours de traitements et une ligne d’anodisation.
Caractéristiques :
62 millions d’euros de chiffre d’affaires
220 personnes
17500 m2 de bâtiments
20 000 tonnes de profils par an
Principe du filage:
Le principe du filage consiste à introduire une billette d’aluminium chauffée dans une presse et de faire passer le métal à travers un outil définissant la forme du profil.
De nombreux paramètres sont ainsi associés à chaque filière : température d’introduction du bloc, rampe de vitesse, vitesse de poussée, pression … (en tout une cinquantaine)
Les profils obtenus sont de toutes formes.
Contexte et enjeux :
Dans le cadre du progrès continu, Péchiney a mis en place un « Roadmap » qui guide les différentes actions à mener au niveau de la qualité, du personnel, de la production, de la maintenance et des délais. Sur le site de Nuits St-Georges, l’accent est mis sur le rendement des équipements, amélioration susceptible d’apporter des gains sensibles en terme de productivité et de meilleure connaissance de l’outil.
Au sein de l’ensemble du processus de fabrication (ligne) la presse est l’élément clé. Son fonctionnement semi-continu détermine directement la production globale du site car bien que fortement automatisé, le système nécessite un pilotage important (contrôle visuel, graissage, contrôle des paramètres…)
Une application de type TRS a donc été déployée sur les deux presses du site.
Présentation de la solution :
Les informations temps réel sont prises directement sur les automates existants et stockées dans une base relationnelle spécifique au TRS, le retour des indicateurs à destination des opérateurs s’effectue directement au sein des superviseurs de pilotage déjà installés. La diffusion des rapports de synthèse s’appuie sur le système d’information de la société. L’intégration du système s’est donc faite sans modifier fondamentalement les méthodes et outils déjà opérationnels.
Les variables exactes issues de la machine, complétées par des données opérateurs permettent de décomposer les temps de production en temps multiples (filage, temps morts, temps de changements de série, temps d’essai, temps de micro-arrêts ou arrêts techniques).
Associés aux informations concernant les produits, les équipes ou l’outillage, des indicateurs pertinents liés aux performances globales de la machine ou aux taux d’allure sont dégagés et affichés. Trois notions sont considérées : valeurs effectives, temps de référence et temps perdu.
Gains et perspectives:
Grâce à la mise en place d’indicateurs en liaison directe avec la latitude d’action des opérateurs (non prise en compte des pannes indépendantes de leur volonté par exemple), le gain immédiat a été de 3 % par presse équipée.
Cet outil va donc servir d’outil de validation et de contrôle pour l’ensemble des actions réalisées dans le cadre du progrès continu.

Pin It on Pinterest